Miscellanées

Point · de · vue

Une abeille, la lecture, la correction, la mise en page, la création, mais aussi l’orthographe, la grammaire, la conjugaison, la syntaxe, la ponctuation, la typographie… Difficile de passer à côté du féminin lorsque l’on travaille en édition.

C’est pourquoi vous verrez se glisser par endroits sur ce site le caractère · qui se nomme « point médian » et qui est une des manières de noter l’écriture inclusive. Quid ? Makeskécé ? On fait le point.

Qu’est-ce que l’écriture inclusive ?

« L’écriture inclusive désigne l’ensemble des attentions graphiques et syntaxiques permettant d’assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes. » (source)

Concrètement, il s’agit d’utiliser un système de notation permettant de faire apparaître le féminin dans les textes. Il existe plusieurs manières de noter l’écriture inclusive : avec des parenthèses, des barres obliques, des points finaux, des traits d’union ou des points médians.

Sur ce site, je choisis d’utiliser le point médian parce qu’il ne gêne quasiment pas la lecture, au contraire des parenthèses et barres obliques qui alourdissent énormément le texte et des points finaux ou traits d’union qui peuvent entraîner une confusion (notamment en fin de ligne).

Alors oui, cela complexifie peut-être un peu les choses, mais il s’agit peut-être aussi simplement de s’y habituer, n’est-ce pas ? Pour le déterminer, il faut essayer. Après tout, une langue, une écriture, c’est comme tout, ça évolue, alors autant tenter de se mettre à la page.

Le saviez-vous ?

En parlant de féminisation, sachez que l’Indre-et-Loire comporte la seule ville de France où pratiquement tous les noms des rues rendent hommage à des femmes ! Il s’agit de… La Ville-aux-Dames bien sûr ! Une curiosité qui pourrait peut-être devenir source d’inspiration…

justo adipiscing at suscipit tristique commodo eget velit,